L'arc perse


Perse

 

1809/1810

Bois laqué et décoré de scènes de chasse

Dépôt de Pierrette Scart, 1965

Inv. D1965.2



Les arcs perses étaient utilisés autant pour la chasse que pour la guerre. Différentes sortes d’arcs étaient fabriquées soit en métal, soit en ivoire, soit en matériaux composites réputés comme étant les plus puissants. Les cordes étaient alors une combinaison de peaux d’animaux (cheval, cerf, rhinocéros, taureau sauvage), de tendons et de soie. 

 

Cet arc porte des inscriptions qui nous indiquent qu’il a été fait par l’artisan Madjid, à Téhéran, en l’an 1188 de l’Hégire, soit en 1809/1810 de notre ère. Des œuvres très proches sont conservées à Noyon, au sein du musée du Noyonnais ainsi qu’au musée du cheval de Chantilly. 

 

Les décors sur les branches sont d’une grande finesse. Ils présentent différentes scènes de chasse. Les paysages sont représentés par des éléments de végétation et d’architecture, inspirés des motifs ornementaux présents dans les manuscrits de même époque. La couleur orangé du fond fait ressortir les personnages et les animaux, peints avec une extrême subtilité. La poignée sur fond noir, ornée de motifs floraux dorés, est caractéristique de la dynastie turkmène Kadjar qui régna de 1786 à 1925. 

 

Les extrémités des branches reprennent les motifs de la poignée avant de se terminer par des parties laissées de la couleur du bois, vernis et également décorées de fins motifs dorés.