Diane chasseresse


Anonyme d’après Jean-Antoine HOUDON (1741 - 1828)

 

Original de 1790

Moulage en résine

Don de M. Boudine, 1991

Inv. 1991.2.24



Ce moulage en résine est une copie anonyme de la Diane chasseresse en marbre de Jean-Antoine Houdon (1741-1824) conservée au Musée du Louvre. 

 

Diane, entièrement nue, tient dans ses mains un arc et une flèche. Elle esquisse un pas et se tient délicatement sur son pied gauche, ce qui lui confère une allure aérienne. L’inspiration antiquisante est présente par sa nudité triomphante, réservée aux dieux, le classicisme de ses traits et le modelé épuré de sa silhouette. La posture en mouvement, quant à elle, témoigne d’une influence plus maniériste, plaçant de ce fait Houdon à un carrefour d’influences lui permettant de renouveler les modèles de l’Antiquité. 

 

Diane, déesse romaine de la chasse et des animaux sauvages, est la sœur jumelle d’Apollon. Assimilée à l’Artémis grecque, elle hérite de ses divers attributs : l’arc, les flèches et le carquois en or, forgés par les Cyclopes. Déesse lunaire, en contrepoint de son frère, dieu solaire, elle est souvent représentée avec un croissant de lune sur la tête comme ici. 

 

Déesse vierge, elle est accompagnée de vingt nymphes et de jeunes mortelles toutes soumises à la plus grande chasteté. En tant que protectrice des animaux, un cerf l’accompagne. Cet animal ambivalent symbolise autant la force de la déesse que la mort lorsqu’elle en fait sa proie.