La naissance de la Grande Ourse


D’après Hendrik GOLTZIUS (1558-1617)

 

1590

Eau forte sur papier vélin

Fonds ancien du Musée de l’archerie et du Valois

Inv. SN8



Plusieurs versions du mythe de la naissance de la Grande Ourse sont connues. Selon la version du mythe donnée par Ovide dans ses Métamorphoses, la nymphe Callisto était la suivante favorite de Diane et respectait comme toutes ses compagnes la plus grande chasteté. Or, un jour, Zeus réussit à duper Callisto pour s’unir avec elle et celle-ci tomba enceinte. Lorsque Diane découvrit sa grossesse, furieuse, elle décida de la chasser de son entourage. La grossesse de Callisto provoqua également la colère et la jalousie d’Héra, la femme de Zeus qui, après la naissance du fils de Zeus et de Callisto, Arcas, transforma la nymphe en ourse. Elle la condamna ainsi à passer du statut de chasseresse à celle de proie. Plusieurs années plus tard, Arcas, ignorant le destin de sa mère, failli la tuer au cours d’une chasse. Voyant cela, Zeus intervint et plaça l’ourse et son fils parmi les étoiles qui forment depuis les constellations de la Grande Ourse et de la Petite Ourse. 

 

Précisément réalisée pour ornée le Livre II des Métamorphoses d’Ovide par l’artiste néerlandais Hendrik Goltzius, la version originale de cette eau-forte date de 1590. Elle est divisée en deux plans qui illustrent deux temps du mythe de Callisto. Au niveau inférieur, l’artiste a représenté la confrontation entre Arcas et sa mère, transformée en ourse, au sein d’un paysage boisé et montagneux. Ne la reconnaissant pas, il s’apprête à la tuer avec son arc et sa flèche. Son aspect menaçant est renforcé par sa stature musculeuse et les plis tourbillonnants de sa tenue. Au niveau supérieur, Callisto est accompagnée aux cieux par un angelot et est accueillie par Zeus.