Saint Sébastien soigné par un ange


Auteur Anonyme

 

D’après une gravure de Paulus Pontius (1603-1658)

d’après un tableau de Gérard Seghers (1591-1651)

Huile sur toile

Fonds ancien du musée



Cette huile sur toile appartient à l’école flamande du XVIIe siècle. Elle s’inspire d’une gravure de Paulus Pontius reproduisant un tableau aujourd’hui perdu de Gérard Seghers, l’un des maîtres de l’art baroque, qui a notamment travaillé pour Rubens. 

 

Elle montre saint Sébastien après son premier martyr alors que, percé de flèches, il demeure pantelant, attaché à l’arbre de son supplice. D’ordinaire soigné par sainte Irène de Rome, il est ici secouru par un ange dont la présence auprès de saint Sébastien, fait de ce dernier le témoin du pouvoir de la foi, va triompher des flèches de la mort et survivre à cette terrible épreuve. Cette représentation de saint Sébastien se distingue par la volonté de ne pas insister sur les blessures, à peine visibles. Il offre aux regards un beau corps nu aux proportions idéales, métaphore de l’excellence de la sainte âme. 

 

Gérard Seghers 

 

Suite à son voyage en Italie et en Espagne (1611-1621) Gérard Seghers est fortement influencé par la peinture du Caravage et surtout celle de Manfredi, au point où il est quelquefois difficile d’identifier la main du maître. Avant de rentrer de son voyage en Espagne, il devient peintre de Philippe III puis il rentre à Anvers. En 1634, à l’arrivé du fils de Philippe III comme cardinal-infant, Seghers devient son peintre officiel. Vers 1645, son style évolue vers des couleurs chatoyantes plus appréciées, caractéristiques de Rubens. 

 

Paulus Pontius

 

Formé dans l'atelier de Lucas Vorsterman, Paulus Pontius succède à son maître en devenant le graveur de prédilection de Rubens mais aussi de Van Dyck. À la mort des deux peintres, il reproduisit des œuvres d’autres maîtres contemporains dont Seghers.